LE CHAT AU QUOTIDIEN

--> AUTRES ARTICLES A LIRE

Mon chat est parti de la maison:
reviendra-t-il ?

Par Florence Cailliot-d'Ivernois, comportementaliste
www.comportementaliste-chat.com

 

Pourquoi est-il parti ?

Un chat qui peut sortir quand bon lui semble ne tardera pas à en profiter. A peine la chatière installée, le voilà qu’il entre et sort jour et nuit, sans se soucier de l’heure ni des convenances. Cette liberté lui permet avant toute chose de vivre avec des horaires « instinctifs ». Enfermé dans une maison ou un appartement, le chat devra le plus possible se plier aux horaires de ses maîtres (c’est à dire dormir la nuit). Avec l’accès libre à un jardin, il sortira à l’aube et au crépuscule si possible, et parfois en pleine nuit.

Le chat part de sa maison pour différentes raisons : chasser, s’accoupler,  agrandir les limites de son territoire, visiter d’autres foyer aussi. Il est très fréquent que le chat parte plusieurs jours et ce, plusieurs fois dans l’année, alors que d’ordinaire, il rentre toujours aux mêmes horaires. Parfois, une habitation à quelques pâtés de maison lui aura semblé bien accueillante, et il y restera tant qu’il y sera nourri. Il peut aussi s’y faire enfermer si les personnes ne se sont pas rendues compte de sa venue. Il arrive aussi que lors de l’agrandissement de son territoire, il se soit retrouvé nez à nez avec un gros matou ou un chatte dominante qui l’empêche tout bonnement de revenir sur ses pas, même si c’est sur son propre territoire.

L’accouplement (le plus souvent au printemps mais aussi en automne) fait disparaître chats et chattes pendant au moins une semaine.

Au delà de 10-15 jours d’absence, on peut commencer à s’inquiéter de la disparition de son chat.

Le jeu en vaut la chandelle

Mais cette liberté pleine de dangers est si précieuse que le jeu en vaut largement la chandelle, et il serait dommage de priver un chat de cette vie et de ses aléas, sous prétexte de le garder près de soi, en sécurité. Nous-même passons notre temps a faire face aux dangers de la vie quotidienne (nous risquons à tout instant des milliers d’accidents en tout genre, de mauvaises rencontres, d’évènements dramatiques), ce qui nous empêche pas de continuer à fonctionner normalement et à sortir librement. Jamais nous ne songerions un instant à rester enfermé chez nous sous prétexte qu’ainsi, il ne nous arrivera rien ! Ce serait pure folie. C’est pourtant bien ce qu’on impose à notre très cher compagnon. Ce faisant, nous le privons pourtant d’une liberté essentielle à son équilibre mental, physique et psychologique. En d’autre terme, on fait courir autant de risques sinon plus à son chat en l’enfermant qu’en le laissant libre de ses déplacements. Avec le temps, il s’ennuie, et cet ennui le ronge doucement pour devenir étouffant, frustrant, oppressant. Jusqu’à ce que ça se transforme en comportements inadaptés et frénétique, voire de véritables troubles du comportement (comportements compulsifs, agressivité incontrôlée etc.). Alors, qu’y aura-t-on gagné ?

ARTICLE PROPOSE PAR

 
Florence Cailliot-d'Ivernois

Éthologue et comportementaliste
www.comportementaliste-chat.com

 

 

 

Consultez l'ensemble de nos produits pour chat

Voici quelques produits à se procurer

Cliquez ici