Le Club

Consultez l'ensemble de nos produits chiens

 

RUBRIQUE : ADOPTER UN CHIEN

--> AUTRES ARTICLES A LIRE

Adopter un chien en refuge
Savoir faire le bon choix

Par Danièle Mirat et Françoise Gaudron, comportementalistes
www.communicanis.com

Cette belle action peut devenir un cauchemar si l’on ne s’informe pas des maladresses à ne pas commettre quand on adopte un animal abandonné. Car le recueillir pour le rejeter 15 jours plus tard, serait un traumatisme supplémentaire pour le chien et vous-même.
 

Le chien : quelle taille, quelle race ?


Tenir compte de son environnement, ses disponibilités, ses attentes, sont des éléments à prendre en compte lors de la visite au refuge. Car faire le bon choix de la race et de la taille de l’animal que l’on va recueillir sera la garantie d’une relation durable.   

 

Un grand chien aux poils longs par exemple est attirant, mais il demande de la place dans la maison et la voiture, un peu de terrain pour s’ébattre, du temps pour de longues promenades, un toilettage régulier, ainsi qu’un budget nourriture important.


Un petit chien de compagnie, si vous le sortez au moins trois fois par jour, s’adaptera plus facilement dans un appartement qu’un Huskies, un Bouvier Bernois ou un chien de chasse.  

Certaines races aux caractéristiques particulières sélectionnées et développées à l’origine par les éleveurs (ex : les chiens de bergers spécialisés dans la garde, la défense ou la conduite des troupeaux) ont besoin d'un maître très attentif capable de les éduquer avec «une main de fer dans un gant de velours»; également leur donner une activité suffisante qui compense leur manque de travail.

 

Dans quel environnement sera-t-il accueillit ?

 

Si l’on vit chez ses parents ou avec un conjoint on doit être sûr que l’animal sera le bienvenu. Avec des enfants on essaiera de savoir si l’animal a déjà été familiarisé aux petits et quel était son comportement vis-à-vis d’eux.


Le futur « recueillant » doit aussi savoir que certaines races de chiens présentent des formes de tempérament qu’il pourrait mal vivre.

Il est rare que les refuges ou associations connaissent avec précisions le passé des animaux qu’ils abritent.


C
ertains maîtres n’ont pas réussi à comprendre les motifs des comportements indésirables de leur chien, comme les destructions, agressivités, aboiements, malpropreté…Alors ils le rejettent. 


D’autres, voyant que la petite boule de poils qui les a fait craquer a beaucoup grandi, qu’il faut la sortir, la nourrir, bref en prendre soin quotidiennement, préfèrent s’en débarrasser. 

 

Il faudra faire preuve de patience...

 

Pourquoi et comment a été abandonné le chien que vous avez choisi de recueillir? Vous ne le saurez sans doute jamais, mais c’est sûr qu’il a souffert, et va avoir besoin de temps pour récupérer son équilibre, sa confiance en l’homme.

Il a d’abord connu le désarroi de perdre ses repères de vie avec ses anciens maîtres, parfois l’errance avant d’être ramassé, parfois la maltraitance et assurément la souffrance d’un séjour au refuge aux conditions de vie difficiles. 

Certains chiens sont catalogués « d’agressifs » ou « mordeurs » juste parce qu’ils ont grogné ou montré les crocs. Bien souvent il s’agit de réactions naturelles faisant partie des codes de communication de l’espèce. Certaines formes d’agressivité ont ainsi pu être « installées » chez l’animal, dans un environnement relationnel affectif toxique ou par à une mauvaise ou absence d’éducation ; D’autres fois c’est le stress de l’enfermement derrière les barreaux…

Sinon, quand vous allez récupérer celui dont les yeux malheureux vous ont attendri, préparez l’avenir avec ces quelques conseils.    

 

 

ARTICLE PROPOSE PAR

 
Danièle Mirat
 comportementaliste Homme/chien, Homme/chat
Entretiens à domicile (dpt92/93/95 et78/60)
01-39-80-76-58 et 06-68-01-35-41
e-mail : daniele.mirat@wanadoo.fr

www.communicanis.com
 

 

 

Consultez l'ensemble de nos produits chiens

 

 

Phyto
anti-tiques
anti-tique

 

 

Notre best seller !Comprendre, éduquer le chien, sans violence 
couverturebruder150