Le Club

Consultez l'ensemble de nos produits chiens

 

RUBRIQUE : COHABITATION

--> AUTRES ARTICLES A LIRE


La cohabitation chien/chat :
une histoire d'enfance

Par Danièle Mirat et F. Cailliot-d'Ivernois, comportementalistes
 

L’expression populaire « s’entendre comme chien et chat » dont le sens n’échappe à personne, suggère que les relations d’individus de ces 2 espèces ne sont pas spécialement harmonieuses.

Les chiens et les chats s’entendent-ils si mal ?

 

 

L'harmonie est-elle possible ?

 

A leur origine, chiens et chats n’étaient pas fait pour cohabiter, encore moins pour s’entendre, et c’est l’homme qui a pourtant fait vivre ces 2 espèces ensemble, en grande promiscuité parfois.

C’est une familiarisation précoce des deux espèces l’une à l’autre chez l’éleveur ou la famille de naissance, qui aide plus tard le chiot ou le chaton à une approche confiante entre félidé et canidé. Par la suite, c’est beaucoup plus simple pour l’un et l’autre de se comprendre et d’éviter les quiproquos. L’importance de cet aspect de la socialisation du jeune âge est à retenir, pour le choix d’un chiot ou d’un chaton, si l’on a déjà un sujet de l’autre espèce à la maison.

La socialisation des jeunes chats et chiens

 

Le développement du cerveau dépend directement du niveau de stimulation de l’environnement : plus l’environnement du chaton ou du chiot est stimulant, plus leur cerveau se développe et grossit.

C’est vrai durant une période précise, celle que l’on appelle la période de socialisation, où toutes les expériences rencontrées à ce moment là auront des effets positifs ou négatifs majeurs sur leur futur comportement d’adulte. Tout ce qu’il enregistrera sera inscrit en eux pour toute sa vie.

La période de socialisation permet :

  • l’identification à sa propre espèce ou à l’espèce qui a été présente durant cette période

  • et l’attachement ou la familiarisation à d’autres espèces et individus.

La socialisation du chaton et du chiot à l’homme et aux autres animaux, doit s’effectuer entre la 2ème et la 9ème semaine. (jusqu'à 8 semaines pour le chiot)

Au cours de cette période, si un chaton et un chien naissent dans un milieu où vivent déjà (ou sont introduits) des humains, des chiens, des chats des hamsters, des oiseaux, des poissons etc.: il y seront habitué et socialisés.

Cela signifie entre autre qu’ils n’identifieront pas ces animaux comme des espèces ennemies ou des proies potentielles, mais bel et bien comme des espèces amies. S’ils venaient à faire une trop mauvaise expérience avec un être vivant d’une de ces espèces pendant ces quelques semaines, ils en garderaient un souvenir gravé qu’il sera bien difficile d’effacer. Réconcilier le chat ou le chien avec cette espèce ne pourra se faire par la suite, qu’avec un long travail de patience, sans  vraiment l’assurance d’y parvenir.


Autre élément important concernant la socialisation : plus son environnement est calme et favorable, plus la période de socialisation s’allonge, pouvant aller jusqu’à 15 semaines ! A l’inverse, plus l’environnement est anxiogène, stressant, plus cette période s’écourte. Le chaton ou le chiot devient moins capable d’apprentissage et c’est ainsi qu’ils peuvent par la suite, craindre l’approche de certaines espèces.

 

 

 

Cas particuliers

 

D'autre part, être familiarisé à un chien ou un chat ne signifie l’être à tous. Si votre chat à été habitué à un Cavalier King Charles, il fuira peut être de peur devant un Golden ou un Westie.

Lorsque le chaton et le chiot s’attachent à divers animaux, ils s’attachent d’abord à l’espèce la plus ressemblante à la leur. Par exemple, le chat préfèrera les chats aux chiens, les chiens aux humains, les humains aux oiseaux ou aux lapins.


Les chattes montrent un instinct maternel particulièrement fort. Lorsque deux chattes mettent bas dans le même temps, elles s’occupent toutes les deux des deux portées, l’une pouvant  allaiter les chatons de l’autre, se partageant ainsi le travail. On peut voir aussi une chatte allaiter ou en tout cas materner d’autres animaux : des chiots, des lapins, des rats parfois ! Inutile de préciser que ces petits protégés feront toujours partie de la famille de la chatte, qu’elle y ait été socialisée ou non.


En effet, même si une chatte ne supporte pas les chiens, elle peut tout à fait adopter des chiots si elle a eu elle-même une portée de chatons, ne voyant pas en eux des chiens, mais des être infantiles qu’il faut materner : son instinct maternel prime alors sur ses instincts de peur et de chasse.

 

ARTICLE PROPOSE PAR

 
Danièle Mirat
 comportementaliste Homme/chien, Homme/chat
www.communicanis.com
 

et

ARTICLE PROPOSE PAR

 
Florence Cailliot-d'Ivernois

Éthologue et comportementaliste
Spécialiste du chat
www.comportementaliste-chat.com

 

 

 

Consultez l'ensemble de nos produits chiens

Voici quelques produits à se procurer

Cliquez ici