Le Club

 ACCUEIL

Retour à la page d'accueil


  SANTÉ

Mieux se soigner naturellement


 MÈRE-ENFANT

Porter, allaiter, materner et prendre soin d'un petit d'Homme


 SOCIÉTÉ

Écologie, philosophie,
art de vivre


 SPIRITUALITÉ

Textes spirituels et religieux sur l'Homme et la Nature


 

 

 

MERE-ENFANT

--> AUTRES ARTICLES A LIRE

Encore en train de téter !

Par Véronique Darmangeat, consultante en lactation
www.allaiteraparis.fr
 

C'est pas comme dans les magazines !

« Encore en train de téter !!! », voilà une remarque maintes fois entendue par une mère allaitant son enfant à la demande. Elle peut paraître anodine, et pourtant elle résume bien l’ignorance de notre société vis-à-vis des comportements d’un enfant allaité à la demande et dont on respecte les besoins.

En effet, l’image que les futurs parents ont d’un bébé est celle reflétée par de nombreux magazines : un bébé passe beaucoup de temps à dormir dans son lit, il prend un biberon toutes les trois heures et s’il pleure alors qu’il vient de manger et qu’il est propre, alors il doit être fatigué ; il suffit de le poser dans son lit, il s’endormira. Quel n’est pas alors l’effarement des jeunes parents lorsqu’ils se rendent compte que leur nouveau-né ne ressemble en rien à cette description !

Il est temps d’expliquer aux jeunes parents quels sont les comportements habituels des « vrais » bébés (pas ceux des photos de magazine).

Un nouveau-né tète en moyenne 8 à 12 fois par 24 heures

Comme c’est une moyenne, il y a des bébés qui tètent beaucoup plus souvent que cela ! Et pour cause, cela dépend de nombreux facteurs : vitesse à laquelle le bébé digère le lait de sa mère, capacité de stockage du lait de la mère, capacité de l’estomac du bébé,…

D’autre part, les tétées sont souvent irrégulières : plusieurs tétées rapprochées puis une plage de sommeil plus longue, puis à nouveau plusieurs tétées rapprochées, etc…Mais cela n’est pas valable pour tous les bébés. Certains tètent peu, en tétées longues et régulièrement ; d’autres tètent très souvent, en tétées très courtes et de façon anarchique, et entre ces deux extrêmes, tout est possible.

Comment tenir le rythme ?

Un bébé allaité à la demande se sèvrera de lui-même mais bien sûr pas avant deux ans, voilà qui parait révolutionnaire dans notre société (voir l’article sur l’âge du sevrage) et qui pourtant fait partie de notre condition de mammifère.

La plupart des mères du monde dorment avec leur bébé tant qu’il est allaité pour une raison évidente de commodité : cela évite d’avoir à se lever la nuit, c’est moins fatigant et permet d’allaiter le bébé à la demande sans parfois même se réveiller (1). Mais dans notre société ce comportement est très mal perçu et beaucoup de mères s’en cachent pour ne pas avoir d’ennuis avec les services sociaux.

L’allaitement incite également la mère à prendre beaucoup son bébé dans les bras, et , de fait, il est plus pratique d’avoir son bébé dans les bras pour l’allaiter à la demande. Mais là encore, la mère s’attire les foudres de son entourage : « Tu vas lui donner de mauvaises habitudes !!! » et pourtant l’espèce humaine n’est pas une espèce nidicole qui laisse son petit dans un nid pendant qu’elle part chasser ! L’espèce humaine appartient à la famille des grands singes qui portent leurs petits dans toutes leurs activités.

Une relation mère-enfant stigmatisée

De là découle un fort attachement du petit humain à sa mère qui est nécessaire à sa survie…mais qui est stigmatisé par notre société car cela est gênant quand la mère doit reprendre les activités que la société à prévue pour elle : reprise de l’activité sexuelle, reprise du travail, reprise des sorties « en amoureux », … Pourtant rien ne presse et il suffirait d’être un peu plus patient pour laisser à l’enfant le temps de se rassurer et d’être assez mature pour pouvoir quitter sa mère en toute confiance. Il est donc évident qu’un bébé qui pleure beaucoup à la crèche à six mois quand sa mère reprend le travail (et six mois c’est déjà beaucoup !) parce qu’il veut rester avec elle est un bébé sain qui avertit sa mère de ses besoins et qui mérite d’être entendu !

Au vu de tous ces exemples, il est facile de se rendre compte que notre société marche sur la tête quand elle exige l’autonomie de petits bébés de trois mois ; et qu’il serait temps d’accepter les comportement « normaux » de nos bébés. Ce sont de petits primates dont les besoins physiologiques sont d’être portés, allaités et rassurés. N’oublions pas que nos bébés naissent très immatures par rapport aux autres mammifères et qu’ils ont besoin de temps, de soins rapprochés et d’attention continue pour une croissance harmonieuse.

 (1) http://www.babyfriendly.org.uk/pdfs/french/sharingbedleaflet_french.pdf

 

ARTICLE PROPOSÉ PAR

 
Véronique Darmangeat
Consultante en lactation certifiée IBCLC
06 07 27 19 30 et allaiteraparis@wanadoo.fr
www.allaiteraparis.fr

- Suivi mère-enfant à domicile ou en maternité
- formation à l'allaitement maternel pour les professionnels de santé

 

 

 

 

Consultez l'ensemble de nos produits

Crème à l'Aloé Vera
pour assouplir et hydrater la peau

 
creme22

Fleurs de Bach
Mieux gérer les émotions de la maternité
fl-concenG

Huiles d'Argane
de massage
  pour mamans et bébés
vapo_argane

Noix de lavage
idéal pour les nourrissons
NRHKT100_p

Jus frais D'Aloé Vera
pour retrouver santé et force
aloesvera1

Huile de bain aux huiles essentielles
merehuile1

Savons d'Argane
divers parfums aux huiles essentielles : cèdre, lavandin, rose, jasmin, cannelle-orange